Perspective d’entraînement pour jeunes gardiens de but avec l’entraîneur du AFC Bournemouth, Steve Manning

Perspective d’entraînement pour jeunes gardiens de but avec l’entraîneur du AFC Bournemouth, Steve Manning

À mesure que nous poursuivons notre série d’interviews avec des entraîneurs professionnels, nous avons pensé que nous devons aborder l’entraînement des jeunes gardiens de but. L’entraînement des gardiens de but est un thème parfois négligé, et souvent sous-estimé, mais il a connu des changements durant ces dernières années.

Le rôle du gardien de but a changé, de même le travail de l’entraîneur. Pour en savoir plus, nous allons parler avec l’un des plus brillants et talentueux entraîneurs des gardiens de but, il appartient à AFC Bournemouth de la première ligue anglaise, Steve Manning.

Interview avec l'entraîneur des gardiens de but Steve Manning

⇒ Bonjour Steve, merci de partager vos connaissances et votre expérience avec nous à Ertheo. Avant d’aborder les questions principales, nous aimerions que vous nous parliez un peu de vous et de votre rôle actuel dans le jeu?

Je suis entraîneur depuis 17 ans, les sept dernières années j’ai occupé le poste d’entraîneur senior ou d’élite. Actuellement, je travaille en tant qu’entraîneur pour les moins de 23 ans, et pour l’académie principale pour gardiens de but à l’AFC Bournemouth.

⇒ Vous dites qu’actuellement vous travaillez pour le niveau élite. Quels sont les autres niveaux et la tranche d’âge avec lesquels vous avez déjà travaillé?

J’ai entraîné des joueurs de tous les âges et niveaux. Tout au long de ma carrière, j’ai travaillé avec plusieurs catégories, y compris les plus jeunes (« football pour enfants » ou « les petits buteurs ») dans des programmes communautaires. Au début de ma carrière, j’ai collaboré avec des écoles de football et j’ai donné des cours d’activités parascolaires. Par ailleurs, j’ai aussi travaillé pour une entreprise d’entraîneurs aux États-Unis, où j’entraînais pendant plusieurs heures pour un petit salaire, mais j’ai vécu des expériences fantastiques.

Pendant que j’obtenais ma licence UEFA B, l’un des entraîneurs m’a demandé si j’étais intéressé par un travail en tant qu’entraîneur à temps partiel des gardiens de but de Salisbury City FC, ils étaient, à l’époque, à la conférence du sud de la ligue américaine. C’était mon premier travail en tant qu’entraîneur de gardiens de but.

Salisbury a accédé à ce qu’on appelle maintenant la ligue nationale, à cause de cela j’ai déménagé à Havant et au Waterlooville FC (conférence sud aussi), où j’ai travaillé à temps partiel comme entraîneur de gardiens de but.

Ma première collaboration avec le Portsmouth FC a été en tant qu’entraîneur des gardiens de but des catégories de moins de 9 ans et de moins de 16 ans. Après une saison, l’AFC Bournemouth m’a offert de diriger son académie de gardiens de but. Au début, c’était à temps partiel, mais rapidement cela est devenu un poste à plein temps jusqu’à nos jours.

Actuellement, j’entraîne les âges de 7 ans à 23 ans, et je collabore en tant qu’entraîneur de gardiens de but auprès de la première équipe. Je travaille avec des footballeurs internationaux des débutants aux séniors.

En résumé, j’ai travaillé avec des jeunes de 4 à 19 ans avec un niveau de base, des amateurs senior, le niveau semi-professionnel senior et le niveau professionnel senior depuis la conférence jusqu’à la première ligue.

Vous avez déjà un impressionnant CV en tant qu’entraîneur, pourriez-vous nous dire quelque chose sur vos débuts et ce qui vous a inspiré à poursuivre une carrière dans le football?

Enfant, j’étais un sportif plutôt qu’un joueur de football. Je pratiquais tous les sports, mais l’aspect social du football m’a attiré, et m’a poussé à concentrer tous mes efforts sur cette discipline depuis l’âge de 14 ans.

Depuis, je me suis passionné pour le football, mais seulement de la perspective du gardien de but, les autres aspects du jeu ne m’intéressaient absolument pas!

⇒ Étant jeune, vous étiez intéressé par la position de gardien de but, vos idoles étaient sûrement différentes des autres jeunes joueurs. Quels étaient les joueurs qui vous ont marqué le plus?

À l’époque (à partir de 1994), je regardais énormément le football italien, c’était la meilleure ligue du monde à ce moment-là. Sebastiano Rossi était un gardien de but qui me fascinait, mais je regardais aussi les joueurs comme Pagliuca et Toldo, ensuite Sebastian Frey, Peruzzi et bien sûr Gianluigi Buffon. En première ligue, ma grande référence était Peter Schmeichel.

plantilla u 21 AFC Bournemouth - Perspective d’entraînement pour jeunes gardiens de but avec l’entraîneur du AFC Bournemouth, Steve Manning

⇒ Nous avons mentionné dans un autre article que la position de gardien de but est parfois un poste rebelle, comme le batteur d’un groupe! Qu’est-ce qui vous a attiré de particulier dans le poste de gardien de but?

Je crois que c’est la manière de penser. La majorité des gardiens de but se considèrent comme des attaquants, mais en réalité est qu’ils veulent seulement être des gardiens de but. Il faut réellement AIMER être un gardien de but! Sinon, pourquoi l’être? (rires)

⇒ Selon vous, quel est le rôle d’un gardien de but dans le jeu moderne et comment est-il perçu par les autres?

Dans le jeu moderne, le gardien de but est un autre joueur de plus sur le terrain, comme le balai du vieil homme dans le collège.

Le gardien de but, dans son état naturel, doit être un gagnant, un athlète qui réunit le pouvoir, l’agilité, le pouvoir de décision, la réaction et la vitesse. Un athlète peut faire face à tout ce que son environnement exige de lui, mais avec une concentration intense et une grande force mentale.

Je crois que l’image de gardien de but est en train de changer, mais c’est un processus lent. Nous avons encore des gardiens de but qui attrapent seulement [les ballons], et je crois que cela est dû au fait que les entraîneurs donnent de mauvaises informations aux gardiens de but. Par conséquent, cela nuit la vision du gardien de but en tant que « vainqueur des matchs », étant donné que ses actions et décisions sont très souvent incorrectes.

⇒ Le rôle peut être en train de changer. Quelle est l’infrastructure pour un jeune gardien de but qui s’entraîne de nos jours au niveau de base?

Cela revient à ceux qui s’impliquent aux entraînements et qui n’ont pas assez de connaissances pour former un gardien de but en termes d’habiletés à long terme.

Le changement des entraîneurs de gardiens de but qui enseignent réellement les plus petits détails a été évident avec la montée soudaine de jeunes gardiens de but compétents, par exemple, De Gea, Neuer, Pickford, Butland, Donnarumma, Courtois, Trapp, Ter Stegen et Oblak, etc.

Avant, ces joueurs auraient été dans la première équipe pendant 10 ans avant de commencer à l’âge de 26 ou 27 ans.

⇒ Quels sont les changements qui ont aidé ces jeunes joueurs à atteindre le niveau d’élite? Quels sont les changements que vous aimeriez voir?

D’énormes progrès ont été fait dans le domaine de formation des gardiens de but. Il existe de plus en plus d’écoles pour gardiens de but, et des entraîneurs dévoués dans chaque club professionnel. Je ne dis pas qu’ils sont tous excellents, mais ils offrent des pratiques spécifiques pour gardiens de but. La majorité des entraîneurs (pas tous) offrent une vision du football qui trace le chemin du succès pour le reste des 10 joueurs. En ce sens, le jeu est conçu pour que les gardiens de but échouent parce que les gens veulent des buts, mais les gardiens de but n’en veulent aucun! Donc, vous luttez contre cet objectif.

Personnellement, je pense qu’on a besoin d’une approche plus ciblée pour la formation des jeunes gardiens de but. Pour mériter mes insignes en tant que gardien de but, j’ai dû donner l’équivalent en matière de formation des joueurs de terrain. Pour quoi un entraîneur de terrain n’a pas besoin de connaissances préalables de la position du gardien de but? Le gardien de but est presque le 10% de l’équipe. Vous pouvez changer la formation ou la stratégie, mais la position du gardien de but est constante. Cependant, en matière d’entraînement adéquat, cela passe encore inaperçu.

Pour être un entraîneur de niveau 1, vous devriez savoir le niveau FA 1 et le module jeune 1 en plus du niveau 1 de gardiens de but, le niveau 2 et ainsi de suite. Je sais que récemment ils ont lié les modules de jeunes aux niveaux, mais pourquoi n’incluent-ils pas aussi ceux des gardiens de but?

⇒ Votre passion et votre dévouement sont très clairs, mais quelle est votre philosophie en général, qu’est-ce qui vous motive tous les jours en tant qu’entraîneur?

Ma philosophie est le gardien de but est une partie importante de l’équipe, ni plus ni moins. J’avais l’habitude de dire à mes gardiens de but que s’ils commettent une erreur, ce n’est pas grave, d’autres ont aussi commis des erreurs.

Le gardien de but, en termes défensifs, est là pour arrêter le but, indépendamment de ce qui s’est passé jusque là. C’est la responsabilité du gardien de but.

Les erreurs sont tout à fait permises, c’est ainsi qu’on apprend, mais je suis plus intéressé par la réaction que par l’erreur. C’est ce qui forge un caractère. Cela dit, les erreurs continues sont inacceptables et cela prouve qu’on n’a pas appris.

⇒ Avoir de la passion, de la connaissance et de la philosophie est une chose, mais transmettre cela à un groupe de jeunes joueurs est une autre. Par conséquent, chaque entraîneur doit chercher une manière efficace pour mettre en œuvre ses méthodes. Comment décririez-vous votre style en tant qu’entraîneur? Et comment ceux qui vous entourent vous décriraient?

Je suis très intense et je m’investis dans ce que je fais. J’ai des normes très élevées et j’aime penser que je crée une ambiance qui permet de les appliquer. L’éthique du travail est très importante, ainsi que l’intégrité des gardiens de but qui sont sous ma tutelle. Je me détends, je passe un bon moment et je bâtis des liens avec chaque enfant une fois que le travail est fait. J’ai de la chance de travailler là où je suis, et les gardiens de but doivent comprendre aussi la chance qu’ils ont, car le football peut être très cruel. Une personnalité forte est essentielle pour tout joueur de football talentueux qui joue en tant que gardien de but.

D’autres diront de moi que je suis « un entraîneur exigeant un niveau très élevé de détails avec une vision claire de ce qui est requis ».

⇒ Nous avons essayé d’explorer cela dans d’autres articles et entrevues, qu’est-ce qu’un bon entraîneur? De votre point de vue, quels sont les éléments essentiels communs que doit avoir un bon entraîneur?

Je crois qu’un bon entraîneur connaît les pièces qui manquent du puzzle, et entraîne les joueurs afin de corriger ces lacunes.

Les éléments essentiels sont une obsession positive et l’entraîneur doit bien faire son travail, ne pas avoir le concept réel du temps, par exemple, « c’est l’heure de mon déjeuner, etc. ». De ce fait, le plus important est la formation des joueurs.

Il doit aussi avoir un niveau détaillé de connaissance en ce qui concerne les exigences du jeu : les quatre coins, l’observation de la capacité potentielle. Il doit être toujours près à apprendre et avoir un esprit ouvert.

⇒ Il y a un grand débat sur l’âge auquel les joueurs doivent commencer à développer leurs compétences techniques et tactiques. Quelle est votre opinion sur ce sujet concernant les gardiens de but?

Cette question est difficile, je pense qu’être gardien de but est une attitude : une personne peut être techniquement excellente, et tactiquement astucieuse, mais si elle manque de courage, prend de mauvaises décisions, manque de contrôle émotionnel ou a peu de résistance, il ne peut pas être gardien de but.

Le côté technique et tactique est un parcours. Grâce à l’orientation correcte, toute erreur commise aidera à développer les bonnes compétences et le bon positionnement. Chaque gardien de but fera des choses différentes en raison de sa constitution physique et mentale.

L’âge de formation peut être un facteur. Vous pouvez avoir un enfant qui a été gardien de but depuis l’âge de 8 ans, et à 12 ans il est techniquement excellent. Et tout à coup, vous choisissez un jeune de 14 ans qui a décidé de jouer, aider son équipe, c’est un incroyable athlète et un sportif accompli, mais il lui manque l’excellence technique que possède le jeune de 12 ans.

Je pense que la formation technique et tactique doit toujours faire partie du programme, car elle fait partie de la vie d’un entraîneur, mais quand faut-il la développer sérieusement? Le plus tôt possible, mais aussi tard que nécessaire.

⇒ Combien d’heures vous entraîniez-vous quand vous étiez jeune? Et combien d’heures d’entraînement recommanderiez-vous à un jeune joueur?

porteros entrenando

Je m’entraînais et je jouais tous les jours au moins deux heures, mais parfois jusqu’à cinq ou six heures. Je jouais pendant les vacances scolaires, après l’école dans la salle de sport et tard le soir au parc, tout seul ou avec mes camarades. Mon rêve était de devenir un professionnel, mais je n’ai jamais réussi. Je n’ai pas eu la chance de travailler avec un entraîneur de gardiens de but, j’ai commencé à jouer au football tardivement. à l’époque, il n’y avait pas assez d’entraîneurs de gardien de but spécialisé, et par conséquent, je n’ai pas été assez bon.

Concernant les jeunes joueurs, on peut toujours faire mieux. Je travaille avec chaque gardien de but de trois à six heures par semaine, tout dépend du programme que nous suivons, mais j’aimerais faire plus. Cependant, je me demande : combien de temps il consacre au travail? Est-ce qu’il s’amuse? Lorsque vous aimez réellement quelque chose, vous investissez tous vos efforts pour y arriver. Vous ne devez pas épuiser un joueur seulement parce que vous voyez en lui un potentiel, il peut cesser d’aimer ce qu’il fait. S’il adore ce qu’il fait, il va continuer à travailler quand il sera loin de vous et du club. C’est pourquoi quand les joueurs sont avec vous, il est important que vous leur transmettiez et qu’ils comprennent le niveau du détail auquel ils s’entraînent. Ainsi, ils peuvent aller très loin et s’entraîner seuls!

Personnellement, je travaillerais avec un gardien de but durant une heure par semaine la phase d’initiation (sub 5 – sub 11), deux heures par semaine la phase du développement des jeunes (sub 12- sub 16). Au niveau amateur jusqu’au niveau professionnel, je consacrerais au moins une heure par jour à l’entraînement spécifique pour gardiens de but. Après tout, c’est leur travail.

⇒ Vous dites que les joueurs doivent aimer ce qu’ils font. Quel type d’exercices ou d’entraînement aimiez-vous le plus en tant que joueur?

Pratiquer des jeux. Le type de séance la plus variable et imprévisible est sans doute celle où ont lieu les meilleurs arrêts.

⇒ Quelle influence ont eu vos entraîneurs sur vous (le cas échéant), en matière de développement personnel, aussi bien technique que physique. Quels sont les éléments que vous utilisez dans votre style d’entraînement?

Mes entraîneurs ne m’ont pas donné de grands détails, ainsi je n’ai jamais su avec certitude ce qu’ils me demandaient. Toutefois, socialement, ils étaient très agréables et ils étaient de notre côté – ils nous faisaient sentir comme faisant partie de quelque chose. Cependant, avec ce côté social, on exigeait de nous un travail acharné.

⇒ Quand vous étiez un jeune joueur avez-vous reçu une discipline concernant le régime alimentaire et avez-vous mené une vie responsable et saine?

Ma famille avait un passé militaire, la discipline a toujours été une partie essentielle de ma vie. Cependant, quand j’étais jeune, un ami de la famille a préparé un déjeuner, et je suis tombé malade. Après avoir vu comment la nourriture sortait de mon corps et comment c’était (désolé pour l’image), je n’ai pas pu manger des légumes depuis longtemps. Ensuite, j’ai connu mon épouse, qui m’a expliqué que je ne pourrais pas dire à mes enfants de manger sainement et d’accepter les légumes, si je ne le faisais pas. Maintenant, je mange beaucoup mieux. Je mesure 1,95 m, et je me suis enrôlé dans la Royal Navy de sa majesté à 18 ans. Ce qui explique que je ne me blesse pas trop! (rires).

⇒ À part le fait de ne pas manger les légumes, quelles sont les erreurs que vous avez commises et que vous souhaitez que les autres apprennent?

Je n’ai jamais travaillé avec mes pieds quand j’étais gardien de but. J’utilisais ma stature pour couvrir le but. Maintenant le jeu des pieds fait partie intégrante du développement de tout gardien de but avec qui je travaille.

De plus, les joueurs ne doivent jamais avoir peur de poser des questions. Pendant mon enfance, j’étais socialement introverti et j’ai perdu beaucoup d’occasions d’apprentissage parce que j’avais peur de poser des questions.

⇒ Avez-vous été témoin d’une situation où la chance a joué un rôle important dans votre carrière? Croyez-vous en la « bonne chance » et comment abordez-vous ce sujet avec les jeunes joueurs que vous formez?

Je ne crois absolument pas en la chance. Il y a une citation qui dit : « La chance n’est que la conjonction de la volonté et des circonstances favorables ». Je crois sincèrement que si vous êtes préparé pour n’importe quelle opportunité, vous seriez donc capable de profiter au maximum de cette occasion. Il y a des moments qui définissent la carrière des personnes, mais la chance n’a rien à voir avec ces moments. Seulement les années de préparation mènent à bon terme en ce moment.

⇒ Quel conseil donneriez-vous à un jeune qui veut devenir gardien de but?

Vous aimeriez être le meilleur, mais soyez patient. Il ne faut être trop dur avec vous-même, en tant que gardien de but vous recevrez de nombreuses critiques, mais nous devons analyser notre performance. Ne fixez pas des objectifs qui peuvent être hors de votre contrôle.

Rappelez-vous que les erreurs sont des occasions pour vous développer, mais si vous faites les mêmes erreurs vous devez constamment être guidé par les autres.

Surtout, amusez-vous bien en jouant, la passion est le plus grand facteur de motivation.

⇒ Il y a eu une explosion de la demande pour les stages de football au cours des dernières années, surtout ici en Espagne. Quelle valeur peut-elle avoir cette expérience pour un jeune joueur : s’entraîner avec des entraîneurs professionnels dans un environnement multiculturel et parfois dans un pays étranger?

Je pense que les différentes expériences culturelles sont essentielles dans le jeu, il y a plusieurs manières de jouer, et tous les styles ne conviennent pas à tout le monde. Cependant, chaque environnement favorise différents éléments de développement.

Le compte Twitter de Steve Manning est : @SM_futbolcoach

Si vous avez aimé cet interview sur la formation des jeunes gardiens de but et vous voulez donner votre enfant l’accès à un entraînement de football spécial, visitez notre site Web ou contactez-nous dès aujourd’hui au numéro de téléphone (+34) 615 742 054.

Partager cet article